Energie : comment rendre sa maison verte ?

Le nombre de ménages enclins à basculer vers un mode de vie écologique est en constante hausse. Parmi les différentes solutions retenues, on peut citer la transformation de la maison pour qu’elle soit plus respectueuse de l’environnement. Le concept de maison verte a donc le vent en poupe. De quoi s’agit-il et comment suivre cette tendance bénéfique à notre planète ?

Qu’est-ce qu’une maison verte ?

Une maison est dite verte (ou écologique) lorsqu’elle répond à des critères stricts qui assurent le respect de l’environnement.

Concrètement, une maison écologique consomme peu d’énergies et surtout, elle favorise l’exploitation des énergies vertes. Les étiquettes énergie des équipements installés doivent confirmer cette capacité à réduire les impacts de la consommation du ménage sur l’environnement.

En parallèle, il est primordial de faire baisser les émissions de substances polluantes. Là encore, les énergies renouvelables sont à privilégier.

Enfin, la maison verte doit constituer un environnement sain pour ses occupants.

Comment rendre sa maison verte en matière d’énergie ?

Comme vous vous en doutez sûrement, il faut engager des travaux pour transformer une maison classique en logement écologique. Ces démarches sont ciblées et complémentaires.

Choisir le meilleur fournisseur d’énergie

Depuis l’ouverture du marché, le choix d’un fournisseur d’énergie est beaucoup plus souple. Par ailleurs, les offres se multiplient. A vous si vous le souhaitez donc de trouver un fournisseur d’électricité verte.

Il est important de bien comparer les différentes offres disponibles en tenant compte des sources d’énergie utilisées, du pourcentage d’énergie verte inclus dans l’offre, des tarifs mais également des conditions et services. L’offre idéale est celle qui couvre les besoins du ménage en fonction des habitudes de consommation et du budget qui peut être alloué à l’électricité et/ou au gaz.

Installer des panneaux solaires

Sans aucun doute, le soleil constitue une source inépuisable d’énergie. L’installation de panneaux photovoltaïques permet donc de produire soi-même l’électricité nécessaire au fonctionnement d’une maison. Cette production peut couvrir les besoins en totalité ou partiellement. Il est également possible que l’énergie solaire produite dépasse les besoins, ce qui offre la possibilité de vendre la surproduction aux fournisseurs d’électricité, sous conditions.

Il va de soi qu’une étude doit être réalisée en amont, sachant que les conditions météorologiques ont des incidences sur la capacité de production dans une région. De plus, cette étude permettra d’évaluer le type et la quantité de panneaux à installer. Au besoin, une solution complémentaire pourrait être envisagée, l’idéal étant toujours de miser sur des énergies vertes.

Prêter attention aux matières isolantes de votre maison

On n’y pense pas toujours mais les travaux d’isolation doivent être réalisés en priorité dans le cadre d’une rénovation énergétique. Si l’isolation n’est pas suffisamment performante, il risque d’y avoir des déperditions de chaleur. En conséquence, il faudra augmenter la consommation d’énergies pour chauffer la maison à bonne température.

L’isolation de la toiture doit être privilégiée, sachant que la chaleur monte. A défaut de performance, le risque de déperdition thermique par le toit tourne autour de 25% à 30%.

L’isolation des murs doit également être analysée. Le diagnostic pourrait révéler des déperditions de chaleur allant jusqu’à 25%.

Il ne faut pas négliger les portes et fenêtres qui peuvent laisser échapper de 10% à 15% de la chaleur.
Enfin, les planchers bas sont responsables d’environ 7% à 10% de déperditions thermiques.

Une fois que les postes à isoler sont identifiés, il faudra minutieusement sélectionner les matériaux isolants. Pour une maison verte, on privilégie les isolants d’origine minérale ou végétale comme la laine de roche, la laine de mouton, le chanvre, le liège, les fibres de bois, etc.

Le choix de l’isolant doit également tenir compte des particularités de la maison. Les matériaux adaptés à une isolation par l’intérieur ne sont par exemple pas forcément compatibles avec une technique d’isolation par l’extérieur. L’accessibilité des zones à isoler sera également considérée.

Transformer sa maison en un logement écologique ne s’improvise pas. Des diagnostics s’imposent et une étude au cas par cas est indispensable pour évaluer les différentes options. En ce sens, il faudra solliciter l’intervention de professionnels qualifiés. Non seulement ils vous feront profiter de leur expertise mais le label RGE (Reconnu garant de l’environnement) ouvre droit à certaines aides et subventions.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *