Zoom sur les produits à Haute Valeur Environnementale : les légumes qui protègent notre environnement

Bien manger, ce n’est pas seulement veiller à l’équilibre des aliments. C’est aussi s’assurer qu’ils soient d’excellente qualité. Pour aller plus loin encore, mieux vaut privilégier les produits respectueux de l’environnement et c’est ce qui a initié la création du label HVE.

Qu’est-ce qu’un produit HVE ?

Les produits labellisés HVE (Haute Valeur Environnementale) sont issus de pratiques agricoles respectueuses de l’écosystème. C’est un label d’Etat attribué à des exploitations adoptant des démarches exigeantes dont l’objectif est avant tout de protéger l’environnement.

Ce sont donc les mécanismes de la nature qui sont favorisés. En parallèle, la consommation d’énergie est réduite et les exploitations gagnent en autonomie.
La mention agriculture HVE ne va pas à l’encontre du label AB (Agriculture biologique). Il s’agit simplement de la certification de plus haut niveau dans l’univers des exploitations agricoles.

Comment est délivré le label HVE ?

Quatre indicateurs majeurs permettent de mesurer les performances d’une exploitation souhaitant obtenir la mention HVE. Ils se fondent sur les principes fondamentaux de l’agro-écologie, ce qui consiste à :
– préserver efficacement la biodiversité (végétaux, insectes…),
– adopter une stratégie permettant de préserver les ressources d’eau
– gérer la fertilisation et la nutrition en limitant voire en évitant l’utilisation des produits phytosanitaires,
– protéger et gérer les cultures suivant une démarche raisonnée.

C’est une réglementation nationale qui encadre la délivrance de la certification Haute Valeur Environnementale. Il faut notamment remplir les conditions exigées par le niveau 3 prévu par le Grenelle de l’Environnement, plus précisément dans le cadre de la Certification environnementale des exploitations agricoles. Des audits sont de ce fait régulièrement menés par un organisme certificateur agissant sous la tutelle du ministère chargé de l’agriculture.

Pour figurer au niveau 1, l’exploitation concernée doit impérativement respecter la réglementation environnementale en vigueur. La notion d’autodiagnostic doit également être maîtrisée.
Le niveau 2 est attribuable aux exploitations qui se conforment à un cahier des charges. Ce dernier doit donc lister les obligations à respecter et mettre en œuvre par tous les moyens.

Le niveau 3 qui est également le plus élevé ne peut être atteint qu’après une évaluation globale de l’exploitation en ce qui concerne sa performance agro-écologique. Autrement dit, c’est l’ensemble de la chaîne d’exploitation qui est soumise à des contrôles.

Au moins 95% des matières premières d’origine agricole doivent résulter d’une exploitation conforme aux exigences réglementaires pour que le logo HVE puisse être apposé sur le produit final.
On parle d’une dynamique axée sur le progrès et l’amélioration des produits, ce qui valorise aussi les pratiques agricoles.

Les légumes à Haute Valeur Environnementale ne sont pas seulement riches en saveurs et en nutriments. Ils résultent d’un long processus à faibles impacts sur l’environnement. Cela signifie qu’ils favorisent une alimentation responsable et saine.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *