Les résolutions faciles et écolo de la rentrée

On se sent souvent petit, trop petit face à l’ampleur de la crise écologique… On se dit que nos efforts personnels ne renverseront jamais la tendance… Et pourtant ! Si les entreprises ont leur part de responsabilité, nos comportements individuels sont loin d’être anodins.

Une étude du cabinet Carbone 4 estime que les citoyens ordinaires possèdent une marge de manœuvre équivalente à 20% des émissions mondiales de carbone (et même davantage s’ils consentent à des efforts héroïques)… C’est plus d’un quart du chemin nécessaire pour limiter le réchauffement climatique à 2°. Alors, puisque la rentrée est aussi l’occasion de prendre des bonnes résolutions… On s’y met dès maintenant ?

La rentrée, c’est pour les petits comme pour les grands… On met quelques nouvelles habitudes écolo-compatibles dans notre cartable ?

Dans l’assiette : du local et du végétal !

En France, 19% des émissions de gaz à effet de serre sont liées à l’agriculture – ce qui en fait le deuxième poste d’émission nationale. À l’échelle du monde, si l’on prend en compte toute la chaîne alimentaire (production, transformation, distribution), le contenu de notre assiette pèse au final un tiers des émissions de CO2 ! Dans ces conditions, comment continuer à manger sans culpabiliser ? C’est simple, voici quelques conseils pratiques à mettre en oeuvre dès votre prochain repas :

  • Privilégier les produits locaux. Pourquoi acheter une pomme ayant traversé la planète par avion ou par bateau, quand il y en a de très bonnes à seulement quelques kilomètres ?
  • Privilégier les produits de saison. Car si vous achetez une tomate en plein hiver, c’est soit qu’elle a poussé dans une serre chauffée, soit qu’elle arrive directement d’Espagne ou du Maroc…
  • Veiller au gaspillage alimentaire : cuisinez les restes et congelez tous les produits qui risquent de se perdre… L’ONU estime que près d’un tiers de la nourriture produite dans le monde finit à la poubelle : ce gâchis se paye cher d’un point de vue écologique.
  • Consommer le moins possible de produits d’origine animale… Et pourquoi pas découvrir les régimes flexitariens, végétariens ou même 100% vegan ? C’est bon pour le porte-monnaie (la viande et les produits laitiers coûtent plus chers que les fruits et légumes), mais c’est aussi bon pour la planète ; une étude menée par l’université d’Oxford montre que les régimes avec viande coûtent en moyenne plus du double en équivalent carbone, pour un apport calorique équivalent. Néanmoins, pas besoin d’être radical du jour au lendemain ! Réduire sa consommation de viande, en évitant d’en manger tous les jours, c’est déjà très concret.

L’énergie : à consommer verte de préférence…

Les particuliers consomment essentiellement l’énergie pour se chauffer et pour se déplacer. Heureusement, sur ces deux points, il est très facile de faire des efforts ! La preuve ?

Dans le cas du chauffage, par exemple, saviez-vous qu’en baissant votre thermostat d’un seul petit degré, vous diminuiez de 7% votre consommation totale d’énergie ? Saviez-vous également que pour dormir, la température idéale d’une chambre se situait entre 16° et 18° – alors que les Français chauffent en moyenne à 20° ? Bref. Pas besoin de vivre en manteau tout l’hiver pour réduire son impact carbone ! En termes de chauffage, les petits gestes ont réellement de grandes conséquences

Concernant les transports, il faut bien sûr privilégier les transports en commun chaque fois que c’est possible, ou bien choisir un transport non-polluant comme le vélo ; si nécessaire, préférer la voiture électrique plutôt que son équivalent thermique. Enfin, bien sûr, on évite au maximum l’avion, surtout pour des voyages touristiques de courte durée. Bref, pour l’automne, on oublie le week-end à New-York et on part plutôt faire de la rando en Auvergne !

Enfin, malgré tous les efforts du monde, personne ne peut vivre sans énergie. Alors, puisqu’il faut bien se chauffer et s’éclairer, autant choisir un fournisseur d’électricité vraiment vert, ne proposant que de l’électricité issue de centrales solaires, éoliennes ou hydrauliques.

Et puis, l’énergie la plus verte, c’est encore celle qu’on ne consomme pas… Tous les experts sont d’accord sur ce point : nous devons consommer moins. Avec ce mot d’ordre simple, un fournisseur comme Plüm énergie va jusqu’à récompenser financièrement ses clients chaque fois qu’ils consomment moins que prévu !

Cap sur la sobriété

Finalement, dans une société industrielle, le problème est que tout produit et tout service génère de la pollution. Faut-il pour autant s’arrêter de vivre ? Non ! Mais il faut certainement se décider à consommer un petit peu moins… Ce n’est pas la fin du monde. En fait, c’est même une autre façon de voir la vie : chercher les bons plans, les astuces malines, privilégier l’usage sur la possession… C’est amusant et ça crée du lien entre les gens. Voici donc plein de petits conseils pour être plus sobre mais tout aussi joyeux :

  • Pour les vêtements, éviter la fast-fashion et privilégier la seconde main, les friperies, etc.
  • Pour la technologie, surtout, on garde ses appareils le plus longtemps possible ! On les chouchoute, on les répare… Et l’on ne se jette pas tous les ans sur le nouveau modèle à la mode.
  • On essaye de se déconnecter un peu… Car les écrans, le web et le numérique en général consomment énormément d’énergie, ainsi que beaucoup de matières premières – il faut bien entretenir les serveurs, les câbles sous-marins, etc. Alors, pour être écolo, deux ou trois soirs par semaine, on éteint la télé et on sort un bon bouquin !
  • On privilégie la qualité sur la quantité. Souvent, il suffit de payer un produit légèrement plus cher pour le garder beaucoup plus longtemps – finalement, tout le monde y gagne.

Maintenant, vous connaissez plein d’astuces efficaces pour faire une rentrée plus verte et plus lumineuse… Pas besoin d’actionner tous ces leviers en même temps. Il suffit de commencer par un bout. S’amuser. Expérimenter. Et bien sûr, on ne s’arrête pas à la fin du mois de septembre ; les bonnes résolutions, il faut les garder !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *