Protéger la nature et améliorer les niveaux des nappes phréatiques

La protection de la nature passe par la préservation des ressources d’eau. Il faut savoir que la plus grande ressource d’eau potable de la planète est l’eau des nappes phréatiques. Ces dernières manquent pour peu de s’assécher. Comment faire alors pour améliorer leurs niveaux ? Éléments de réponses ci-après.

Pourquoi vouloir améliorer le niveau et la qualité des nappes phréatiques ?

Il convient d’abord de définir la nappe phréatique pour comprendre son importance. Également appelée nappe aquifère, cette grande réserve d’eau se situe sous la surface de la Terre. Elle est en principe alimentée par les infiltrations d’eau de pluie. Les nappes phréatiques stockent environ 95 % de l’eau douce dont environ 40 % sont consommées par l’homme.

Le niveau et la qualité de ces nappes varient en fonction de leur catégorie. Pour les nappes libres, le niveau de l’eau peut varier sans que d’autres couches imperméables le bloquent. Pour les nappes captives, elles sont plus préservées de la pollution. Cependant, la quantité d’eau qu’elles contiennent est moins importante. Il y a en dernier lieu les nappes semi-captives dont les parois sont semi-perméables.

Il y a urgence à vouloir améliorer le niveau et la qualité des nappes aquifères de nos jours. Sur tous les continents, le niveau de ces nappes chute de façon inquiétante. Cela constitue une menace pour la planète, car diminue notre réserve d’eau. La surexploitation des nappes est l’une des causes majeures de cette baisse. Pour la qualité de l’eau, la salinisation et la pollution sont les principaux facteurs destructeurs de la ressource en eau. Les pollutions d’origine agricole représentent une part importante dans l’altération de la qualité de l’eau.

Filtrer l’eau, un petit geste qui peut tout changer

L’eau du robinet peut provenir des eaux de surfaces potabilisées ou des nappes phréatiques. Dans les deux cas, sa qualité reste variable. La condition du pompage et l’environnement influent directement sur la qualité de l’eau. Différentes installations de traitement sont alors mises pour rendre l’eau potable. La filtration et la décantation sont parmi les procédés visant à éliminer virus, germes et polluants.
Filtrées par une couche d’argile, les eaux des nappes aquifères sont de bonne qualité. Malheureusement, la pollution grandissante dont sont victimes les nappes change peu à peu la situation. Il est important de filtrer l’eau pour la rendre potable. De tous les moyens disponibles, la filtration est certainement la plus efficace pour assainir l’eau.

Elle peut alors avoir pour dessein l’amélioration du goût de l’eau ou sa purification.
Il existe différentes possibilités pour filtrer l’eau du robinet, de la récupération de la pluie ou du puisage. La carafe à l’eau et le filtre à eau portable sont parmi les plus utilisés, car plus pratiques. Le big berkey notamment est parmi les plus prisés du marché.
Les médias filtrants comme les cartouches et les membranes connaissent aussi du succès. Certes, la filtration de l’eau ne relève pas d’une obligation particulière. Cependant, le traitement des eaux des nappes phréatiques ou autres sources présente des limites. 100 millilitres de l’eau de robinet sont susceptibles de contenir 10 000 entérocoques et plusieurs milliers d’Escherichia coli.

Protéger la nature et ne pas gaspiller la ressource en eau est un défi pour l’humanité. Pour la qualité de l’eau, un geste simple comme le filtrage permet d’assainir l’eau.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *