Sélectionner une page

Se chauffer aux granulés de bois : quels impacts écologiques ?

Type de chauffage utilisant des granulés de bois
Home 9 Environnement : Planète 9 Se chauffer aux granulés de bois : quels impacts écologiques ?

Si le chauffage au bois a le vent en poupe depuis plusieurs années, c’est parce qu’il regroupe des avantages économiques et écologiques. Le bois figure parmi les énergies les moins chères du marché, mais c’est aussi un combustible renouvelable et 100% naturel qui s’inscrit dans une véritable démarche de respect environnemental.

Qu’en est-il spécifiquement du bois sous forme de granulés ?

Le granulé de bois : quèsaco ?

Le granulé de bois, aussi connu sous le terme anglais “pellet”, est un bâtonnet cylindrique de bois compacté. Le bois utilisé pour fabriquer un granulé est principalement issu des résidus de scierie et copeaux provenant de la sylviculture. Il présente ainsi l’avantage d’être une énergie locale, renouvelable et naturelle : le granulé de bois ne contient ni colle, ni additif.

La fabrication des granulés de bois est soumise à la norme internationale ISO 17225-2. Elle détermine les critères à respecter pour garantir leur qualité et leur parfaite compatibilité avec les installations de poêles à granulés ou de chaudières à pellets domestiques. Ces critères concernent aussi bien les dimensions du granulé (longueur, diamètre), son taux d’humidité maximum (10%) ou encore son pouvoir calorifique.

Quel est l’impact environnemental du granulé de bois ?

D’après les données de l’association nationale du chauffage au granulé de bois, le bilan carbone du granulé de bois est neutre puisqu’il est fabriqué à partir des résidus de scierie. Le CO2 qui est naturellement rejeté lors de la combustion des granulés est absorbé et stocké par les arbres en croissance. Ce mécanisme est appelé un cycle fermé.

L’utilisation d’un appareil à granulés (poêle, chaudière ou cuisinière) participe aussi à une meilleure qualité d’air intérieur. Ces appareils offrent une excellente qualité de combustion. Certains modèles de poêles à granulés disposent par exemple d’un rendement supérieur à 95%. Cela signifie que le combustible est presque intégralement consumé, ce qui limite au maximum les émissions de particules. Selon Propellet, un poêle à granulés émet 100 fois moins de poussières qu’un poêle à bûche et 400 moins qu’une cheminée à foyer ouvert.

Ces données peuvent être accrues avec l’installation d’un poêle à granulés de type étanche, parfaitement adapté aux maisons BBC et conçu dans le but d’accroître les performances de rendement et de qualité d’air intérieur.

Quels sont les avantages des granulés de bois au quotidien ?

L’installation d’un appareil de chauffage au granulé de bois présente une série d’avantages pratiques. Nous pouvons par exemple citer les points suivants :

  • Une facilité de stockage : les granulés de bois prennent peu de place, à la différence du bois sous forme de bûches. Il suffit de les stocker dans un endroit sec et à l’abri de l’humidité pour en préserver toutes les performances.
  • Un fonctionnement automatique : qu’il s’agisse d’une chaudière ou d’un poêle, l’allumage et la programmation se fait de manière automatique. La mise en marche entraîne le déplacement des granulés dans la chambre de combustion. La régulation des granulés est ensuite gérée automatiquement en fonction de la température à atteindre renseignée. Un poêle à granulés peut par exemple fonctionner à pleine puissance pour atteindre une température de 21°C, puis entrer dans un mode de modulation qui lui permet de maintenir la température souhaitée sans nécessiter d’intervention manuelle.
  • Un entretien simplifié : la combustion quasi complète du granulé rend l’entretien des appareils d’autant plus rapide. Il est toutefois nécessaire de prévoir tous les ans un entretien annuel en profondeur, réalisé par un professionnel.

 

 

Vous apprécierez aussi

Baissez votre empreinte écologique grâce à nos conseils

Comment baisser son empreinte écologique ?

Selon des calculs réalisés par l’Agence de la transition écologique ADEME, chaque français produit 354 kg de déchets ménagers par an. Si ce chiffre révèle l’impact désastreux de ces ordures sur la planète, il est tout de même possible de le réduire à travers...

La taxonomie verte

La taxonomie verte européenne vise l’accélération de la transition des acteurs financiers et entreprises vers des activités économiques “durables”. Ce plan d’action instaure un langage commun permettant aux parties concernées de définir les performances...
ecologie jeunesse

Comment sensibiliser les jeunes à l’écologie ?

Les jeunes sont-ils prêts à faire des efforts pour l’environnement ? C’est la question que se posent de nombreux acteurs engagés dans la lutte pour la protection de notre planète. Si les motivations à agir varient d’un individu à l’autre, faisons en tout cas le...
voiture environnement

Voitures les moins néfastes pour l’environnement

Les véhicules font partie des plus gros émetteurs de gaz toxiques pour cette planète. Cependant, grâce à l’industrialisation toujours croissante, ce problème est en train d’être réglé. À cet effet, il y a des voitures moins néfastes pour l’environnement. Il serait...
rentree scolaire

Les résolutions faciles et écolo de la rentrée

On se sent souvent petit, trop petit face à l’ampleur de la crise écologique… On se dit que nos efforts personnels ne renverseront jamais la tendance... Et pourtant ! Si les entreprises ont leur part de responsabilité, nos comportements individuels sont loin d’être...